Carnet du Toucher

Carnet du Toucher

Voyage à la découverte de notre corps / Éditions Dangles
par Yves Laval Ostéopathe D.O.

"Véritable "spéléologie" des tissus, la fasciapraxie, suppose un travail personnel en amont qui entretienne la capacité sensorielle du toucher, comme un pianiste répète ses gammes en boucle des années durant. Travail récurrent, rigoureux, appelant une grande discipline, une grande capacité de concentration, nécessaire pour la créativité et l'éveil du praticien. Une telle pratique conduit à développer une autre grande qualité : l'intuition.

La capacité d'anticiper, sentir et ressentir, deviner, supposer, imaginer, suggérer les évènements, des tranches de vie ou de mettre au jour des affects, des mal-être, ou encore de déterrer des émotions enfouies... La Capacité enfin d'"engrammer" sous forme d'images mentales des formes de touchers différents les uns par rapport aux autres. c'est cette pratique de l'ostéopathie que l'auteur nous fait partager grâce à ce livre et à travers les formations qu'il délivre auprès des jeunes étudiants en ostéopathie à Paris et en Europe."

Retouvez le livre Carnet du Toucher sur Amazon.fr

***

Préface du Professeur Manuel Dauchez

ENTRE SCIENCES ET RESSENTI...

Comment un physicien peut-il se retrouver plongé dans le difficile exercice d'une préface sur l'ostéopathie ?

J'ai eu la chance de rencontrer Yves Laval comme thérapeute puis comme ami ; lors de nos premiers échanges, j'étais allongé sur la table de son cabinet évoquant mon ressenti, lui en exercice de ses techniques. Nous avons alors commencé à échanger autour des sciences et plus exactement sur les liens existant entre l'ostéopathie et les sciences. La curiosité d'Yves dans les domaines de la mécanique des fluides, de la thermodynamique, des flux énergétiques, etc., rejoignait ma réflexion professionnelle sur les phénomènes mécaniques interactifs de molécules telles que l'élastine ou le collagène aux échelles nanométriques. Les concepts, développés par Yves dans son livre, de métafascias ou de cohésion tissulaire par le jeu de la dynamique tissulaire et la possibilité de « repneumatiser » le corps se retrouvent aussi aux échelles microscopiques, même si actuellement il est quasi impossible de le démontrer totalement. L'un comme l'autre, nous évoluons dans la compréhension et la connaissance de ces modèles à deux échelles différentes. Là se trouve notre rapprochement. Puis, au fur et à mesure des séances, l'efficacité des soins prodigués par Yves s'est imposée à moi. Je me suis même orienté vers des pratiques corporelles permettant d'utiliser mon propre potentiel biomécanique et énergétique. Ainsi, maintenant, le yoga nourrit ma réflexion de scientifique et m'interroge sur les fabuleuses ressources tissulaires et la capacité de réparation du corps humain.

À ce titre, le livre d'Yves résume brillamment comment l'ostéopathie qu'il pratique est un sésame vers le bien-être et plus généralement l'accès à soi. Je suis très heureux de signer cette préface. Je souhaite un long voyage à ce Carnet du toucher et à son auteur en souhaitant que les lecteurs prennent autant de plaisir que j'en ai eu à le lire et découvrent les clés de leur propre fonctionnement corporel.

Manuel DAUCHEZ
Professeur de physique et biophysique
Université de Reims Champagne-Ardenne.